table

vendredi 6 janvier 2017

Avo 75th Anniversary



Malgré que je ne fasse pas les fêtes de fin d’année, j’apprécie toujours un beau et bon cadeau. Merci à Jean-Pierre pour cette extraordinaire découverte.




Ce vintage a été fait en 2001 pour célébrer le 75ème anniversaire d’Avo Uvezian.




Je pense que le cigare que j’ai dans les mains a superbement vieilli.
J’ai une vitole à la cape assez claire (rosado) avec quand même beaucoup de nervures. Je décide de couper celle-ci. A froid, une légère odeur de foin, mais ce qui me surprend, c’est le tirage trop facile, j’ai l’impression d’avoir une paille en bouche. Est-ce que mon cigare est trop aéré ?
Je l’allume et cela se fait de façon parfaite, avec un tirage qui se durcit un peu, juste ce qu’il faut, un bon équilibre dans le serrage de mon cigare.




Avant de poursuivre ma dégustation, je m’attarde un moment sur les deux bagues, la première est classique en rouge et or, elle reprend le logo d’Avo avec de chaque côté AVO UVEZIAN. La deuxième dans les mêmes couleurs avec 75th Anniversary.

Mon cigare libère un côté légèrement terreux avec toujours le foin auquel viennent s’ajouter du cèdre accompagné de poivre blanc et de café.
La fumée est particulière, car si elle est abondante en bouche, le corps de mon cigare n’en produit pas beaucoup.
La puissance est légère à moyenne avec toujours ce côté terreux et crémeux
Petit à petit, ceux-ci passent en arrière-plan pour laisser le chocolat amer prendre le dessus. Il me plonge dans mes souvenirs, d’où vient cette sensation de connu. Eureka ! Le chocolat partagé avec une amie qui revenait du Pérou, du 80%. En tirant sur mon cigare, je me revois cette soirée parlant de chamane d’Amérique du Sud et de sa visite au Machu Picchu (le sommet de la vieille montagne).
Le retour en force des herbes et du poivre blanc me tire de ma méditation, et me ramène à mon cigare dont la cendre est devenue plus friable en gardant une belle couleur de poivre & sel.
Je me rends seulement compte qu’il y a déjà une heure trente que je suis avec ce cigare, que le temps passe vite quand on est bien.

Je décèle cette fois une légère note de noix, mais c’est vraiment les côtés herbes et café qui ont le dessus, un peu comme si j’avais plongé mon nez dans mon sac à herbes sacrées en sirotant un Douwe Egberts.
Franchement, quels beaux voyages avec ce cigare roulé il y a 15 ans.
Je dépose un petit mégot, signe qu’il m’a plu et sans dégazage.

Mon cigare était un double corona de 17,78 cm pour un cepo de 50

Cape : Equateur Sun Grown
Sous-cape : Rép. dominicaine
Tripe : Rép. dominicaine


Si vous voulez le tester, mais que vous ne le trouvez pas, sachez mes chers lecteurs que vu son succès, il est ressorti (avec le même mélange) comme gamme Avo Signature. Pour ma part, j’en reprendrai, c’est certain. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire