table

mercredi 2 août 2017

Nicarao Especial Robusto Reserva 2014



Décidément 2017 est un grand cru pour les cigares de Didier Houvenaghel, avec encore une édition spéciale sur le marché belge.  Un Nicarao Especial que je vais prendre plaisir à déguster, déjà qu’est-ce qu’il a de si Especial ?

La réponse se trouve dans l’origine des feuilles et dans le temps de vieillissement.
Pour réaliser cette gamme, Didier Houvenaghel & ses partenaires ont choisi les meilleures parcelles de leurs fermes au Nicaragua, meilleures par la richesse de leur sol, mais aussi par le micro climat qui règne sur ces régions. Ensuite ils ont réalisé une sélection plus méticuleuse des feuilles que ce qui se fait habituellement, le but étant de trouver vraiment des feuilles de qualités supérieures. Et pour finir ils ont décidé de légèrement augmenter le temps de vieillissement (en général ce temps est de 1 an ½ à 4 ans ½), Nicarao Especial laisse ses feuilles de 2 à 5 ans.

Ces 3 particularités donnent au Nicarao Especial une profondeur remarquable dans son goût et une délicatesse dans sa force. Le mélange révèle son caractère avec une élégance raffinée.




Ce nouveau module de format Robusto est une édition limitée qui porte le nom de reserva 2014. Ce nom Reserva 2014 vient du fait que les cigares ont été roulés en 2014 et vieillis encore un an avant d’être mis en boites.




Ils sont vendus par boites de 21 cigares. Celles-ci sont des boites classiques Nicarao, il faut donc regarder sur sa partie inférieure pour voir Robusto Especial R 2014 (aussi bien sûr le devant de la boite que sur les côtés). De plus, le côté a justement une étiquette assez grande sur laquelle on peut lire diverses informations dont 2014 en grand.




Je commence mon premier test en restant un moment en admiration devant la finition de ce cigare, il a des allures parfaites avec sa cape, d’une couleur brun foncé avec des reflets rougeâtre (c’est une cape rosado to rosado oscuro habano de Jalapa). Elle est pourvue de trois bagues.  L’une de couleur verte reprend en jaune le nom Nicarao.  Si vous êtes amateur de cette gamme, vous n’aurez pas manqué de constater l’évolution de cette bague puisque celle-ci est pourvue, juste dessous nicarao, d’une représentation en relief de 5 volcans (caractéristiques du Nicaragua). Juste sous celle-ci et accolée, une bague jaune claire avec l’inscription ESPECIAL. Et enfin la dernière de couleur bleu et doré avec les inscriptions 2014 et dans un petit rectangle d’or RESERVA. C’est trois bagues couvrent ainsi une bonne partie du cigare et le choix judicieux des couleurs tranche bien avec la couleur de ma cape.

Je commence mon rituel habituel d’allumage et dès le premier tirage, j’ai une bonne fumée avec une cape qui se consume de façon parfaite.
Le poivre, typique au terroir du Nicaragua, fait sentir sa présence, il est assez doux avec une lente évolution mélangée au café léger et une fraicheur de fougères.
Comme tous les Nicarao que j’ai fumé, on sent distinctement une évolution millimétrée et cela dans un équilibre parfait.

A ce stade, ma dégustation me fait penser à la finesse du planeur juste après que l’avion remorqueur le lâche et qu’il parcoure de longues distances au gré du vent et cela sans perdre de l’altitude. Mon cigare est millimètre par millimètre monté en puissance pour atteindre son point culminant. Puis comme l’aigle il s’est laissé porter par les vents.
Sous la conduite du poivre blanc, le café léger est lentement devenu du moka, les fougères ont été remplacées par une terre grasse et riche. Et cette sensation animale a fait son apparition, toujours la même avec la gamme Especial, la peau de chevreuil tannée lors de mon voyage au Québec. J’en vois certains sourire, d’autres rire, il est évident qu’il n’y a pas de chevreuil dans mon tabac, mais celui-ci éveille ces souvenirs gravés dans mon âme.




Quel bon moment de dégustation, encore la preuve qu’avec une bonne plante sacrée, travaillée avec respect, Didier et son équipe (sous la couverture de AJ Fernandez) trouvent un équilibre parfait et font de bons cigares sans pour cela devoir trop étendre la palette des saveurs.

J’ai un cigare de 12.7 cm pour un cepo 52

En conclusion : j’ai retrouvé tout ce que j’aime dans ce cigare, équilibre, voyages, souvenirs. Je pense que le fait de le laisser reposer un an avant d’être mis en boite lui donne encore plus d’osmose que la gamme Especial classique. J’ai fumé 4 modules avant de rédiger cet article, et pas une seule déception.
Ce cigare est d’une finition parfaite, avec de belles sensations pour un prix de 10.9 euros au moment où je vous écris. Il mérite vraiment que vous le testiez et vous le trouverez dans beaucoup de civettes. Attention comme c’est une édition spéciale, le nombre est limité. Mais ce puros nicaragua ne vous décevra pas, en tout cas j’espère qu’il vous plaira comme il m’a transporté.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire