table

samedi 30 septembre 2017

La Perla Del Mar Maduro L

La Perla Del Mar Maduro L


Lors d’une soirée au club les Cigares des Templiers, Bobby Newman nous a expliqué que ce cigare a été le premier cigare mis sur le marché par son grand-père et ils ont décidé d’en refaire la production en 2012.
Son nom viendrait du nom donné par les conquérants à ces feuilles roulées en tube que les indigènes leur avaient offert en cadeaux.




J’ai un cigare à la cape sombre, box pressed, et de belles finitions. Elle est décorée de deux bagues toutes en or, argent et bleu. La première démarre par une couronne, suivie d’un bandeau avec sur la gauche TOBACCOS, sur la droite SUPERIORES et au centre juste sous le cœur de la couronne, un logo bleu avec JCN (pour Julius Caeser Newman), ce même logo se retrouve à l’endroit de la jointure de la bague.
Le centre est la représentation d’un navire ancien style voilier conquistador qui rentre dans un port dont l’entrée est signalée par un phare ; on peut supposer que le sommet du phare est rouge puisqu’il se trouve au quai bâbord de l’entrée.
Sous cette bague, on retrouve dans les mêmes couleurs, une autre avec l’inscription MADURO.
Je pratique une coupe de mon cigare et j’aspire dessus : le tirage me semble plus que correct et des saveurs douces s’en échappent.
La mise à feu à l’allumette est parfaite et une belle quantité de fumée sort de celui-ci. Le tirage est ample, normal puisque pour le box pressed on a retiré une feuille de la tripe, la combustion est parfaite. Ma dégustation démarre sur du cèdre, du chocolat crémeux, de l’humus et une très légère pointe de poivre noir.
Je le trouve très bien équilibré et avec un parfait mélange au niveau des arômes.
Un cigare qui irait parfaitement avec un café. Franchement les avis autour de moi ne sont que favorables.
Je suis étonné de la douceur de ce corona nicaraguayen malgré que le poivre noir soit présent.  Des recherches sur le net m’apporteront une réponse : il semblerait que Bobby et ses équipes ont mélangé des tabacs de quatre régions du Nicaragua pour réaliser la majeure partie de ce cigare. Ce mélange fournit une saveur plus légère et plus fraîche avec la profondeur de la saveur et des complexités.

J’ai un cigare de 13.47 cm pour un cepo de 46

Cape : Connecticut Broadleaf Maduro
Sous-cape : Nicaragua
Tripe : Nicaragua

En conclusion : j’ai un cigare qui reste dans une douceur acceptable pour mon palais avec une pointe de poivre noir qui va rehausser la puissance.  Un cigare facile à fumer avec de beaux panaches de fumée qui fera dire à mon ami Michel Vals : il mérite son prix. Je vous le recommande.

Prix au moment de l’écriture de l’article 8.2 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire