table

jeudi 1 mars 2018

Plasencia Alma Del Campo Toro Gordo


Tribu





C’est le deuxième cigare de la gamme luxueuse Plasencia que je déguste ce soir, en espérant que je sois sous le charme comme avec l’AlmaFuerte.




J’ai un cigare à la cape claire et légèrement rugueuse, elle est assez chargée puisque sans compter la bandelette fiscale, il y a quand même 3 bagues. Celles-ci sont principalement blanches et grises avec le nom de la firme et celui du module.
A cru, j’ai un cigare compact avec une belle élasticité de la cape. L’allumage se fait parfaitement et la combustion est bonne.
Je suis assez surpris par la puissance moyenne de celui-ci : il dégage du cèdre, du café crémeux et un très léger coté épicé style gingembre.

A mi-parcours, la fumée devient plus ample et ma dégustation devient plus attractive, je pourrais même y prendre assez bien de plaisir.




La cendre blanche striée de gris est compacte et tient bien sur le cigare.
La palette des saveurs ne va pas se modifier, j’ai donc un bon cigare du début à la fin.

Je continue cette dégustation agréable mais pas d’envolée, de méditation, de souvenirs…
Mon test du jour faisait 12.2 cm pour un cepo de 52

Ce puros nicaraguayen est commercialisé en deux modules. Comme je n’ai pas eu de grands changements de sensation avec le Sendero (d’une longueur de 15.5 pour un cepo de 56), je ne ferai qu’un article.

En conclusion : si je compare avec l’Alma Fuerte, je suis déçu de cette gamme mais vous savez comme moi, que la comparaison n’est jamais facile dans ce genre de dégustation. Certes l’Alma Del Campo ne m’a pas porté ou apporté de grandes sensations, mais si on prend le temps de les découvrir, de les déguster avec attention et dans une ambiance feutrée et propice, ces cigares sont quand même très bons.

La pierre d'achoppement est son prix : la version Sendero est à 17.5 euros et la Tribu à 15 euros.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire