table

mercredi 11 avril 2018

Hiram & Solomon Cigars


Master Mason Gran Toro





Ceux que j’avais eu la chance de fumer en 2016 venaient de Rép. dominicaine, ici on change carrément de terroir puisqu’on va au Nicaragua.
Ces cigares MM sont les plus gros et les plus puissants de la gamme.

Je ne reviendrai pas sur la bague principale puisque je l’ai longuement détaillée sur l’article qui concernait la gamme.




Mais permettez-moi de vous parler brièvement de la boite. Celle-ci est noire avec sur la face avant, les latérales et le couvercle des inscriptions dorées :
Au-dessus à gauche : MASTER MASON, MADURO, au-dessus à droite : le nombre de GRAN TORO suivit des dimensions du cigare, et enfin au centre HIRAM & SOLOMON CIGARS qui entoure le logo de la marque.
Cette boite me fait penser étrangement à un cercueil, certains comprendront pourquoi.




Le couvercle est en deux parties, ce qui permet de mettre la partie supérieure (avec les inscriptions) dans une encoche prévue à cet effet lorsque la boite est ouverte.

Mais place à la dégustation.
J’ai une cape maduro avec une bague traditionnelle et une bague de pied noir avec en blanc MASTER MASON, celle-ci est légèrement grasse et de belle conception.
Un petit moment d’introspection pour quitter le monde profane et rentrer dans celui du sacré. Je coupe un morceau de la coiffe de mon cigare. Avant de l’allumer, j’aspire quelques fois dessus, l’air passe bien, des sensations connues me viennent.
Dans un bruit caractéristique, le craquage de l’allumette l’enflamme et je la porte au pied de mon cigare. Après quelques moments, celui-ci s’embrase et rougit avec force et vigueur.
Je le contemple un moment, je m’amuse à essayer de voir quelque chose se dessiner dans la rougeur de son pied. Puis le porte aux lèvres et aspire 2-3 bouffées, la fumée est abondante et assez opaque. Je suis dans le foin, les fougères, le chocolat et une légère dose de poivre blanc.
Le tirage est parfait et la combustion est très bonne.




Je profite de ce moment de parfaite relaxation pour réviser mes cours de tarot et je décide de prendre un particulier parfaitement adapté à la symbolique de mon cigare.
Pendant que je regarde mon tirage de 3 cartes, et que je le décrypte, mon cigare a une montée en puissance avec l’apparition d’épices très intéressantes comme le réglisse, le poivre rouge délicatement enveloppé dans des senteurs plus sucrées et crémeuses.
La cendre est blanche et compacte, elle tient merveilleusement bien sur le cigare.
A ce moment mon cigare va prendre une combustion linéaire et les sensations décrites, plus haut, ne vont plus me quitter jusqu’à sa belle mort.
J’ai dégusté 5-6 cigares de ce module, et je n’ai jamais été déçu.

La dégustation du jour portait sur un Gran Toro de cepo 60 pour 15.24 cm

Cape : Habano Maduro Oscuro
Sous-cape : Sumatra
Tripes : Ometepe, Japal, Esteli (Nicaragua)

En conclusion : un cigare qui mérite d’être connu par ses saveurs, pour un public averti et qui apprécie la puissance. Je sais que son rattachement à la franc maçonnerie va peut-être arrêter certains et je trouve cela dommage car ils vont passer à côté d’une bonne dégustation. Moi je n’ai qu’un regret c’est que je dois me rendre à l’étranger pour le trouver.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire