table

samedi 18 août 2018

Avo Syncro Nicaragua


Box Pressed Toro





Encore un cigare de la marque Avo ce soir en dégustation.

J’ai un cigare avec une cape extrêmement douce au toucher, pas de grosses nervures, pas de trace d’huile juste une couleur brun ocre, celle-ci est décorée d’une bague classique avec le logo AVO et les inscriptions : AVO UVEZIAN, SYNCRO ET NICARAGUA.

A cru, j’ai des sensations de menthe, chocolat noir, mais ce qui me marque c’est le poivre blanc, assez étonnant pour un cigare qui se revendique Nicaragua.

Permettez-moi d’ouvrir une parenthèse dans ma dégustation. Tout le monde connait je suppose les cigares Avo qui sont principalement composés de tabacs de République dominicaine. Avec cette gamme SYNCRO, Monsieur Uvezian a voulu développer des arômes complexes en combinant différents terroirs. Cet assemblage va se faire au niveau de la tripe. C’est en jouant sur des tabacs de qualité qu’il va nous donner un cigare qui va parfaitement se synchroniser avec le temps (comprenez le moment de la dégustation). Fin de la ().

Je craque une allumette, même si je doute qu’avec la largeur du pied, une seule sera suffisante pour allumer mon cigare correctement. Le pied s’embrase parfaitement et le fait qu’il soit un box pressed facilite aussi bien l’allumage que la combustion.
Dès la première bouffée, je suis dans le pain toasté, le cèdre, le cuir tanné, le cacao, le tout enveloppé dans un crémeux avec une pointe de poivre blanc.
Une abondante fumée accompagne ma dégustation, la combustion reste très correcte.
Après ± 15 min, une sensation qui ne m’est pas inconnue active ma mémoire, je fouille dans les tiroirs de celle-ci et je l’associe au raisin de Corinthe sec, celui qui reste toujours dans le fond du sachet et qu’on croque sans l’hydrater.
Le chocolat noir est bien présent ainsi que l’humus et la fougère.
J’ai toujours une grosse production de fumée et mon cigare augmente un peu en puissance mais il restera moyen.  
Le raisin fait place au retour du crémeux sous forme d’un pain cramique accompagné de quelques grains de café et de chocolat amer.
Mon cigare me brule presque les doigts, cela devient dangereux pour la moustache, je décide donc de le laisser mourir dans le cendrier.




Lors d’une autre dégustation, j’ai tenté une expérience. Celle de la méditation. Lumière tamisée, musique d’ambiance et Syncro, il ne m’en faut pas plus pour que mon esprit vagabonde et que le monde s’arrête autour de moi. Rapidement je suis dans ma bulle, bien ancré dans le sol mais avec les pieds dans les nuages. Je remercie la TERRE MERE de ce voyage et je rentre dans le monde de la nécessité. Je pense que cette facilité de partir avec ce cigare est favorisée par le tabac du Pérou qui se trouve aussi dans la tripe, on n’est pas dans le Nicotiana rustica (tabac de la cordillère des Andes, le plus chargé en nicotine du monde) mais on en est pas loin.
J’ai aussi fait deux dégustations du Robusto, je n’ai pas de grands changements à vous conter sauf que la durée de vie du cigare est légèrement plus courte et que la puissance est en très légère hausse.




Par contre, mon ami Saïd m’a souvent conseillé de déguster du chocolat noir avec un bon cigare, je l’ai donc testé avec un chocolat Galler noir 70%, menthe, citron vert. Waow, quel bel assemblage, le chocolat laisse un goût rafraichissant en bouche avec une certaine amertume, cela va libérer encore plus les arômes de ma vitole.

Mes dégustations se portaient sur le Toro un cigare de 15.3 cm pour un cepo de 60 et le Robusto de 12.6 cm pour un cepo de 50.

Cape : Equateur
Sous-cape : Rép. dominicaine
Tripe : Nigaragua (Ometepe), Rép. dominicaine et Pérou

En conclusion : pour le premier cigare carré de la marque Avo, je pense que le pari est réussi, j’ai un cigare de très grande complexité qui combine très bien les saveurs crémeuses et terreuses avec une enveloppe épicée et légèrement poivrée.




Celui-ci nous invite à nous synchroniser sur nos proches, partager ce cigare entre amis, et comme disait Avo : SAVOR EVERY NOTE (Savoure chaque note)
Prix au moment de la rédaction, Toro 11.80 euros et le Robusto 10.80 euros.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire