table

mercredi 6 février 2019

Gin de Binche


Gin

De Binche



Gin de Binche


Si je vous dis : Patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco et carnaval, automatiquement vous allez penser à Binche.
Et vous avez raison, mais Binche c’est aussi un gin.

Celui-ci est conçu, distillé et embouteillé à la distillerie de Biercée, en région wallonne.
Le design de la bouteille est un hommage à la ville de Binche et à ses gilles puisqu’on retrouve le lion noir avec la langue et les griffes rouges repris sur le drapeau de la ville, la couleur argentée qui se retrouve également sur l’ancien blason de la ville (pour info cela n’a rien avoir avec la région flamande puisque même si le lion est identique le fond est jaune chez eux).
Qui dit carnaval de Binche dit aussi orange sanguine. Plus de 35 tonnes sont distribuées lors du carnaval. Si celle-ci s’est banalisée depuis son entrée dans le carnaval en 1850, elle garde sa valeur de cadeau porte-bonheur. C’est un honneur de recevoir une orange sanguine lancée par un gille. Et un petit conseil ne vous avisez jamais de la relancer dans le cortège, croyez mon expérience, c’est vraiment une très mauvaise idée.


Gin de Binche


Il est grand temps de déboucher la bouteille et de passer à la dégustation. Je commence par me verser un tout petit verre pour le gouter sec.
La baie de genévrier est bien présente ainsi que l’orange sanguine, on est vraiment dans un gin assez aromatique.
Pour mon gin tonic, comme je l’ai dit dans l’article de présentation de la rubrique gin, je vais favoriser au maximum le tonic neutre, par respect pour le travail du maitre distillateur. Aussi après plusieurs recherches, j’ai opté pour 6 cl de gin pour 15 cl de tonic.

Je place donc quelques bocs de glaçons, puis je verse le gin dessus, j’incline le verre et verse enfin le tonic délicatement pour qu’il reste plus longtemps gazeux.
Puis je mélange en douceur avec un bâtonnet, de nouveau pour préserver le gazeux du tonic.

Une première gorgée va m’emporter dans un monde de plantes médicinales avec une odeur de lavande, coriandre. Une pointe d’épices rehausse cette sensation de fleurs et le tout est enrobé de genièvre.
Mais le sommet de cette pyramide des saveurs est l’orange sanguine qui tapisse la bouche et pour un long moment.

Je trouve cela très gourmand et très agréable.


Gin de Binche


Pour accompagner celui-ci j’ai pris un cigare NicaraoExclusivo Robusto, le côté puissant du cigare atténue légèrement l’orange mais je trouve que l’association reste bonne.

Par la suite j’ai refait un autre test avec un tonic pink pepper, ce test était une réussite car j’aime le côté plus épicé mais je pense que pour certains d’entre vous, le girofle et le cumin qui se trouvent dans le gin ajouté au poivre du tonic cela pourrait gâcher leur plaisir. Un rapide tour sur le site officiel me confirme que celui-ci est prévu avec un tonic neutre.


gin de binche


Comme pour les bières, le verre a aussi son importance, je vous conseille le verre copa. Sa forme arrondie permet de faire respirer l'ensemble des ingrédients. Mais si la distillerie a son propre verre, privilégiez celui-ci.

Tout ce que j’espère, c’est qu’il ne va pas être pénalisé par son nom, on est assez protectionniste de notre région en Wallonie, il mérite d’être connu. 

En conclusion : le test de ce soir portait sur un gin artisanal à 40% Alc. dont les ingrédients principaux sont orange sanguine, citron, lavande, genièvre, houblon, girofle, anis vert, carvi, coriandre, cumin, fenouil et hysope.
Un gin gourmand mais qui est de dégustation, un ou deux verres sont suffisants car trop d’orange tue l’orange. Il passe très bien avec un tonic neutre ou un tonic pink pepper, à éviter avec un tonic lavande et fleur d’oranger.

Pour info, on me l’a conseillé avec un tonic méditerranéen de chez fever tree, je testerai cela plus tard.

Prix de la bouteille au moment de la rédaction de cet article : entre 47 et 54 euros.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire